WAVERLY BOARDING SCHOOL__*


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Do you know what if feel life ! [Reeser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
November H. Von Teese
Hon'*|Spαrkle Dαrkness
avatar

Féminin Nombre de messages : 789
Age : 30
[ Matières Préférées * ] : L'art (L')
[ Passions et Loisirs * ] : (♥) Photographiiie
[ Ton Humeur * ] : Hmm...Dans que t'es pas dans mon champ de vision, ca va !
Classe : 2 année cheriie !
Phrase Perso : « I know you love me. Everybody does »
Topics en cours : « Shopping entre copines » ft Coraline
« Invite sa chérie au restau » ft Wolf
« Heii les filleúúh » ft Lohélia et Warrens
« Mocha et paroles » ft Walker
« Parce que je le vaut bien » ft Evey
« Petite fumette » ft Angel
« Le songe d'une nuit d'éte » ft Excstasia
«Embarquement imédiat » ft Taylor
« Endormit sur ses recherches » ft Evan

« CLOSE FOR TOPICS ! »

«Projet de topic a venire »
«Tony»

Date d'inscription : 30/01/2008

|| Love Ya ||
Love & Friends & Opponents:
Popularité:
95/100  (95/100)
Dirty little secrets:

MessageSujet: Do you know what if feel life ! [Reeser]   Sam 29 Mar - 20:18


    caby Baby Baby. Baby Baby Baby ! Don't you make me crazy ! Don't you make me crazy ! Baby Baby ! Baby Baby ! You and I ! Me and you ! Baby Baby. Baby Baby Baby. Devant son armoire, November avait beaucoups de mal quant a choisire ses vetements du jour tandis que la chanson Baby de la chanteuse blonde autralienne, Micky Green. Une voix vraiment tres jazz. Celle de November ressemblait a peu pres a la sienne.Une voix vraiment plaisante a écouter, tout comme elle avait un corps agréable a regarder. Et oui, naturellement gatée par la nature, jolie, des formes pulpeuses, intelligente, un ventre plat, de longues et fines james. Et malheureusement il y avait des filles naturellement moche. Des filles un peu comme cette chose qui s'appelle Saralyn Reeser. Oh la la la la ! Si il y avait une fille que November ne pouvait en aucun cas voire/supporter/parler/entendre c'était bien cette chose. Raah rien que de penser a elle, November avait des boutons. Non en faite elle avait aucun bouton, son visage était pure. Et oui completement le genre pom-pom girls ultra-populaire super gentille tout en étant des bombes que tous le monde adore. November opta finnalement pour un pantalon blanc tres taille basse de chez Armani jeans, un haut qui arrive a 5 cm avant son nombril devoilant un piercing qu'elle avait fait plus jeune avec Evey, des escarpins noirs de chez Jimmy Choo. Elle regarda son emploie du temps, géniale, elle a ni stylisme ni cosmetique. Pff, les cours qu'elle preferait. Au moin il y avait le sport ! Ah tiens en parlant de sport, elle devait finnaliser avec Maxime Winchester, le superbe prof de sport, pour les auditions de cheerleading.

    Scream ! 'til you feel it ! Scream ! 'til you believe it ! Scream and when it hurts screm it out loud !Scream ! 'til you feel it ! Scream 'til you believe it ! Scream and when it hurts you scream it out loud. Scream. Scream ! November enleva son cd du lecteur cd de sa voiture et arreta le contact. Elle claqua legerement la porte de sa mercedes benz grise, tres B.C.B.G ! Bon Chic Bon Genre pour les incultes ! Tandis qu'elle faisait tourner ses clés de voiture dans son index, elle appuiya sur la clé a distance pour verouiller les portes. En meme temps elle fit basculer son sac prada de son épaule a sa main. Elle extirpa le derniere i-pod noir et mit la chanson "break away" du groupe rock phénomene Tokio Hotel ! Un groupe qu'elle adore vraiment beaucoups !

    *pac pac pac* ! Le bruit de ses Jimmy Choo sur le sol en macadam de Waverly tout en entrant dans l'immeuble. Me direz-vous qu'il n'y a pas besoin de voiture pour passer du bloc dortoire au bloc classes, mais voyez-vous notre cherer droguée du café est partit comme qui dirait faire un tour au starbuck du coin. C'est donc naturellement qu'elle avait un gobelet en carton grand format de chocolat viennois dans sa main qu'elle buvait tout en marchant avec ses lunettes de soleil dior noir. November passa ses deux heures de sports a bosser dure sans omettre de parler au professeur. 12h30. La cloche sonne au la plus grande joie de November. Meme si elle aimait beaucoups le sport, elle avait faim elle ! Et oui meme les anorexiques ont faim de temps a autres.

    A la cafétariat. November était assise sur la table, non pas sur des chaises auprés de la table. Non sur la table elle meme. Ben oui ils étaient tellement nombreux qu'ils y en avait une sur la table, en l'occurent Von Teese en pose du lotus avec une pomme a la main. Et deux autres debout pres de la table. Et des filles sur les genoux de leurs copain. Et en plein air. Nov' croqua dans le fruit juteux. Tout en parlant avec Evey et Coraline des auditions de cheerleader. Quand ooh Reeser passa. Brr ! Toute la bande lorgna la jeune femme d'un oeil songeur. Surtout noire. November, avant qu'elle passe pres de leurs table, échangea de place avec Jessica. Quand elle passa, November pencha sa jambe, la jeune femme le percuta et tomba par terre sous le regard malveillant de November. Et celle-ci allait en remettre une couche, elle prit sa bouteille d'eau et enleva le boucon tout en le mettant au bout de la table ! Elle le versa, si bien que l'ouverture se retrouva au dessus de Saralyn et l'integralité de la bouteille se deversa sur elle ! « Oup's desolée ! Pas fait exprés ! » ! Elle rigola tout en tapant dans la main d'Evey puis Coraline, signe de victoire !

_________________
In love ?!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saralyn Reeser
Damn She Gorgeous*
avatar

Féminin Nombre de messages : 329
[ Matières Préférées * ] : Cinématographie
[ Passions et Loisirs * ] : CINEMA
[ Ton Humeur * ] : Hum, laisse moi réfléchir ?
Classe : 2ème Année
Topics en cours : -\"En cette belle journée d'hiver\" Cassie Johnson
-\"Do you know what feel life\" November H Von Teese
-\"Suis-je la seule à qui ça arrive ?\" Vanessa M. Jill
-\" Séance shopping, Ouverture animée du Levi's Store\" Elisha Woodsen, Mandy Hunter
-\"Arrive avec Kyle\" Kyle Whaler
-\"Sur la piste de danse\" Maxime Winchester

PROJET DE TOPICS :
-Spencer Sullivan
Date d'inscription : 24/02/2008

|| Love Ya ||
Love & Friends & Opponents:
Popularité:
-75/0  (-75/0)
Dirty little secrets:

MessageSujet: Re: Do you know what if feel life ! [Reeser]   Sam 29 Mar - 22:55

Vendredi matin, 11h30.

Come. Let me sing into your ear : Those dancing days are gone. All that silk and satin gear. Crouch upon a stone ! I carry the sun, in a golden cup. The moon in a silver bag.

Saralyn retira les écouteurs de son iPod nano couleur lavande de ses oreilles. La rue était plutôt vide, en ce matin, et il n’y avait rien de plus agréable de marcher par ce froid hivernal dans l’avenue en face de son appart’. Il y avait des gens comme ça qui n’avaient pas besoin d’être constamment entourés pour se sentir bien. Saralyn en faisait partie, c’est le moins qu’on puisse dire ! Il lui arrivait toujours de sortir, même à 3h du matin, pour marcher le long du boulevard en écoutant de la musique ! La belle brune sortit de son sac Kitty Minky orange, un cadeau de ses 16 ans dont elle ne se séparait pas, un Mars qu’elle croqua tout en se dirigeant vers son appartement. Elle avait la fâcheuse habitude de grignoter entre les repas, surtout qu’elle n’avait pas pris de petit-déjeuner ce matin. De toute façon elle allait luncher dans trois-quart d’heure, alors…Elle jeta l’emballage dans la corbeille pour prendre les clés de sa poche, puis ouvrit l’appartement.

Il n’y avait personne. Elisha et Mandy avaient eu cours le matin, les pauvres ! Faut dire que la Miss Reeser avait en emploi du temps à son avantage ! Cinématographie 4 fois par semaine, vu qu’elle avait pris option cinéma/journalisme, comme prévu depuis ses 10 ans où on lui avait offert un appareil-photo jetable pour son voyage en classe de neige avec sa classe. Elle s’était dit que les photos, c’était bien, mais encore ? Si elles pouvaient bouger ? Et depuis, la miss a dû attendre trois ans avant de reçevoir sa première caméra ! Elle ne s’en séparait plus, et le cinéma était devenu sa vraie passion, au point qu’elle désirait de toutes ses forces de devenir cinématographe ! Critiques de films, ou même réalisatrice, tant qu’elle avait une video-film sous les yeux, de quoi travailler, ça allait ! Saralyn monta quatre à quatre les escaliers, après avoir mis les assiettes dans le lave-vaisselle –il n’y avait donc personne pour faire le ménage, ici ?- et se retrouva dans sa chambre où elle sortit de son placard la tenue qu’elle avait choisi hier soir exprès : un short en jean Diesel, des bas résille noirs négers et des chaussures à talon Chanel noires. Elle se déshabilla pour se vêtir d’un pull rouge tendance moulant, mis un collier de perles noires et se coiffa, puis se brossa les dents devant le miroir de sa salle de bain encore chaude après le bain qu’elle avait pris en se levant. Puis elle se mit des couches et des couches de Yves Saint Laurent : Cinéma, un parfum dont elle raffolait. Sucré et tiède, tout à fait son style. Elle était aussi Dior à ses heures mais bon, ce n’est pas le sujet. Sara prit son sac chéri et descendit les escaliers en claquant la porte derrière elle. Punaise ! Elle venait de se rappeller qu’elle n’avait personne avec qui aller en cours…d’autant plus qu’on lui avait volé sa Mustang rouge il y a quelques mois, et elle refusait catégoriquement de partir en bus. Cela puait toujours, là-bas, et pour qui passerait-elle ? Il n’y avait que les paumés qui utilisaient le bus, à New York ! Bon allez, métro pour aujourd’hui !

La cinéphile descendit de son arrêt pour se retrouver droit devant le lycée, où un sentiment de déséspoir l’envahit. Elle n’avait pas envie d’aller en cours, surtout pas pour travailler les maths et la littérature française, bien qu’elle soit excellente dans les deux matières car elle avait le goût du travail –sauf aujourd’hui, c’est certain- et franchit le portail en soupirant. Il y avait, après tout, de bons et de mauvais côtés à la vie au pensionnat, en parlant de mauvais côtés, on laissait entrer n’importe qui dans un Boarding School aussi sélécte ! Vous voyez tout de suite de qui l’on parle. Saralyn regarda d’un œil noir November Von Teese, sa pire ennemie jurée qu’elle haïssait à un de ces points, suivie de ses caniches manucurés qui ne la lâchaient pas d’une semelle. Pitié. Il faisait déjà assez mauvais, si en plus vous polluez l’air avec vos odeurs d’accident dans une parfumerie ! La jolie brune les vit entrer dans la cafétéria en s’eclaffant. Ouais, la vie est belle, genre. Pitié, pitié, pitié. De quoi perdre l’apétit pour le reste de la journée. Bouffer dans la même salle que les garces de Waverly. On comprend pourquoi la cafétéria était assez vide !

Saralyn poussa la porte de la cafétéria, en ôtant ses lunettes Ray-Ban. Elle saisit un plateau où elle posa une salade avec de la sauce au bleu, une pomme, une assiette jambon-purée et un yaourt au café, le seul truc comestible du service nutritif minable de cette cafét’. Elle se dirigea vers une table qu’occupaient des camarades de classe avec qui elle déjeunait souvent, quand soudain, elle sentit son plateau se dérober, et chuta sur le sol avec un grand fracas. Oubliant la douleur de son derrière complètement écrasé, elle leva la tête. Il n’y avait bien sûr qu’une seule espèce de gamine pour faire ça. November Von chose, ça coulait de source. Lorsque de l’eau tomba en cascade sur le pull neuf de Saralyn, celle-ci se leva brusquement, pour faire de ses plus beaux signes de la main à la bande de filles qui riaient.

« Hey, les filles ! En forme ? »

Puis elle posa son sac avec fracas sur leur table, prenant bien soin de renverser yaourts et boissons sur leurs jupes horribles à pleurer. Là-dessus, elle ôta son pull Versace et sortit un t-shirt Zara de son sac, sans aucune gêne bien qu’on voyait ses soutien-gorge roses bordés de dentelle noire Victoria’s Secret –inutile de préciser que tous les gens de la cafétéria la regardaient, bouche bée- puis fourra le pull mouillé en plein dans le visage de November.

« On peut voir que t’as bien besoin de nouveaux vêtements, Von Poufiasse. Te gêne pas…j’te l’offre. » dit-elle en jetant un coup d’œil à sa tenue, certes bien jolie, mais qui lui allait à elle, aussi bien qu’une serpillère sur Saralyn : très mal. Puis, la jeune fille aux cheveux couleur caramel mit la main sur ses lèvres couvertes de Glam Shine rose, pour envoyer un baiser aux nigaudes d’en face, et sa main se transforma vite en doigt d’honneur digne de ce nom. Puis Saralyn partit, laissant derrière elle les mines ébahies des choses assises sur les chaises en bois de la cafétéria. Elle s’installa dans une chaise, près d’Alexander Graham. Elle tourna la tête, puis regarda longuement November qui essuyait le yaourt sur ses genoux. Elle s'en était bien tirée, alors pourquoi n'était-elle pas tranquille ?
Soudain, Saralyn se leva, pour se diriger de nouveau vers la table d’Evey et compagnie, elle attrapa le bras de November violemment, puis l’emmena dehors. Tout le monde les suivait des yeux et la fan de cinéma ferma la porte où elle se retrouva face à face avec Von Teese.

« Bon, toi, écoute moi bien ! J’en ai par-dessus la tête de jouer au chat et à la souris avec toi ! Ca fait un an que ça dure, et je suis fatiguée d’endurer tes gamineries ! Bonhomme quand on veut se défouler, on s’enferme dans une cellule ! Pas besoin de faire chier le monde ! Bordel, tu en as pas marre d’être aussi immature ? Tiens, j’ai une idée pour toi : Grandis, merde ! »

Puis elle s’arrêta, ne laissant pas le temps à November d’en placer une.

« Bien. Je SAIS que j’ai été salope avec toi. Ca se fait pas de t’avoir piqué Valentin mais pour l’amour du ciel, c’est du passé ! J’ai plaqué ce loser après avoir appris qu’il t’avais mise en cloque ! Au début, je savais pas qu’il se tapait deux filles en même temps ! J’étais pas au courant pour toi et lui ! Ni pour l’autre, Kassie, qui est enceinte aussi ! C’est complètement archaïque ! Sérieux, je suis consciente du fait que je dois m’excuser auprès de toi. La ferme, je m’excuse, okay ? C’est pas super, et j’ai vite fait de regretter ! J’ai parfois tendance à oublier que j’ai été conne quand je vois ton état. Complètement hystérique, tu penses pas ? Sincèrement, j’ai besoin de trois dolipranes quand j’te vois, tellement tu me donnes mal à la tête ! Et envie de me jeter du haut d’une falaise ! Ces jeux de collège, c’est absolument, genre, très peu pour moi ! »

Carrément ! Saralyn n’en avait jamais dit d’un seul coup, surtout pas à sa pire ennemie ! Mais voilà quoi, elle avait juste besoin de mettre cette foutue histoire au clair…Elle se tut, attendant la réaction de November devant elle.



[Je crois que c'est la seule fois où les admins vont me suplier de faire moins de 10 lignes xD]


Dernière édition par Saralyn Reeser le Dim 30 Mar - 16:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Do you know what if feel life ! [Reeser]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le phénomène "second life"
» L projet life papillons
» Life - L'aventure de la vie
» "Un avatar sur Second Life consomme autant d'énergie qu'un brésilien moyen"
» what about today and how do you feel now???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WAVERLY BOARDING SCHOOL__* :: >> Waverly Boarding School >> :: << |LA CAFETERIA| >>-
Sauter vers: